LA GUIDANCE FAMILIALE

Qui suis-je?

   Je suis Thérapeute familiale et conjugale, depuis dix années. Je suis titulaire d'un DU de TTC, CCPM Médiateur Généraliste, Communication non violente PNL- programmation neurolinguistique.

   Mère de deux enfants adultes et grand-mère de deux petits-enfants.

    Humaniste passionnée, mes expériences personnelles et professionnelles m’ont donné accès à la systèmie familiale (individuel, couple, famille, enfant, adolescent, fratrie, grands-parents). 

Vous rencontrez des difficultés dans l’éducation de votre enfant ?

   La thérapie familiale est vraiment efficace et lève les dysfonctionnements émotionnels qui sont à dénouer, comme une "pelote de laine", qui se déroule au fur et à mesure que vous tirez sur le fil de l'histoire. Je vous accompagnerai dans ce cheminement et vous garderez toujours votre libre-arbitre.

Vous souhaitez :  

- (re)Structurer votre autorité parentale.

- Gérer vos émotions comme celle de votre enfant.

- (re)Installer une cohésion familiale dans votre quotidien.

- (re)Mettre en place de nouveaux modes de communication, d’écoute, de fluidité relationnelle, en respectant les besoins fondamentaux de chacun.

- (re)Nouer de meilleurs liens intergénérationnels.

Le désir de parentalité

     Cela peut être le « projet », de tout individu, en couple ou seul, fruit d’une relation d’amour, d’une « surprise inattendue », d’une volonté de perpétuer ou réparer ses schémas transgénérationnels.

Vous vous questionnez sur :

     votre souhait d''avoir un enfant unique ou une famille nombreuse.

     votre préférence pour un enfant et non l’autre. Vous en avez fait un roi au dépend du "bouc-émissaire", avec les conséquences sur la fratrie.

     la nécessité de retrouver votre libre-arbitre, devant une loyauté familiale inconfortable.

     votre « enfant intérieur » inachevé ou défaillant.

     ne pas vouloir transmettre d'éventuels fardeaux familiaux, secrets, non-dits...à votre enfant.

 

La place du bébé au sein du foyer

     La présence d’un nouveau-né chamboule toute une famille, avec ses joies, mais aussi ses stress, ses besoins parfois incompréhensibles. Les jeunes parents n'y sont pas toujours vraiment préparés. Parfois malgré une bonne volonté, la maman peut se sentir dépassée ou oppressée, par cette responsabilité maternelle, elle aura besoin de soutien et de réassurance. La parentalité est une nouvelle histoire de vie, à écrire ensemble jour après jour avec patience.

Pensez à prendre des bulles ressources (restaurant, méditation, sport, institut de beauté, intimité sexuelle, mais aussi des heures de repos...).

 

La Thérapie peut vous aider à passer ce cap de questionnements, d’angoisses et vous amener à votre juste place auprès de votre enfant.

 

Les "fantômes" autour du berceau.

     La parentalité n’est pas toujours limpide, car elle peut "dépoussiérer" ses histoires ancestrales, avec leurs « fantômes » autour du berceau. Une naissance peut faire surgir malgré elle, de douloureux évènements du passé. Tant de questionnements qui peuvent mener à des réponses jusqu’alors méconnues, grâce à un accompagnement thérapeutique.

 

La parole de l’adulte doit être juste

     Entre les vies personnelles et professionnelles, les parents peuvent être épuisés. Mais attention, votre enfant peut profiter de ces moments de « faiblesse », pour entrouvrir vos brèches émotionnelles. Pensez aux réponses que vous pourriez lui faire. Un «NON» ne doit pas se transformer en «OUI» ou vice-versa. La parole d’un parent est non seulement précieuse, mais est un exemple d’autorité qui délimitent le cadre consensuel, qui peut être reconnu par l' enfant.

 

Si vous avez des difficultés de gestion parentale, une Thérapie familiale ou un coaching de vie peut être un accompagnement judicieux.

La place des grands-parents 

     Les liens entre les grands-parents et leurs petits-enfants pourront mieux se tisser, si des relations conflictuelles existantes entre les grands parents et leurs enfants, ne "plombent " pas, l'atmosphère.

     Les grands-parents ne peuvent se substituer au couple parental, ni leur faire des leçons de morale, en jugeant qu’ils sont les mieux placer pour éduquer leur petit enfant.

     Attention, à ne pas vouloir utiliser les petits enfants, comme des « pansements » pour combler une "solitude" ou pour régler des « comptes ».

     Les grands-parents sont d’une aide précieuse : sortie d’école, devoirs, activités créatives, temps de vacances scolaires, mais aussi transmettre l’histoire familiale. Une vraie complicité avec les petits enfants peut se créer, pour le bonheur de toute la famille.

Mon rôle ? Vous accompagner, écouter, et vous guider. A travers plusieurs outils de stratégies positives 

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations complémentaires.

Famille heureuse